Eglise romane de Tohogne

 - Avant et après 1975

 (après)

 

1975 (restauration).

Déjà dans les années ’60, l’église de Tohogne nécessitait une restauration intérieure complète car l’état général criait misère.

Déjà dans les années ’60, l’église de Tohogne nécessitait une restauration intérieure complète car l’état général criait misère.

 
Il faut rendre hommage à M. l’Abbé Germain Ninane, originaire de Tohogne, à l’époque Doyen de Florenville, qui mit tout en œuvre pour mettre la machine administrative en marche en vue de faire aboutir la restauration de l’édifice. Sous impulsion, l’asbl « Les Amis du Vieux Tohogne », créée en 1970, fut à l’origine de l’introduction des dossiers.

Il faut rendre hommage à M. l’Abbé Germain Ninane, originaire de Tohogne, à l’époque Doyen de Florenville, qui mit tout en œuvre pour mettre la machine administrative en marche en vue de faire aboutir la restauration de l’édifice. Sous son impulsion, l’asbl « Les Amis du Vieux Tohogne », créée en 1970, fut à l’origine de l’introduction des dossiers.

 
M. Jean Godinache, bourgmestre de Tohogne, nommé maître de l’ouvrage, se montra très attentif tout au long de cette aventure et ne ménagea pas ses interventions .

M. Jean Godinache, bourgmestre de Tohogne, nommé maître de l’ouvrage, se montra très attentif tout au long de cette aventure et ne ménagea pas ses interventions .

 
M. l’Abbé Robert Seron, curé de la paroisse, éplucha méthodiquement le cahier des charges et émit des avis pratiques.

M. l’Abbé Robert Seron, curé de la paroisse, éplucha méthodiquement le cahier des charges et émit des avis pratiques.

 
Dès qu’il connut la date imminente du début des travaux, il fit enlever – par des paroissiens bénévoles – les deux confessionnaux et les bancs contenus dans la grande nef et la petite nef nord.

Dès qu’il connut la date imminente du début des travaux, il fit enlever – par des paroissiens bénévoles – les deux confessionnaux et les bancs contenus dans la grande nef et la petite nef nord.

 
Les travaux programmés nécessitaient un nouveau lieu de culte. C’est le local des jeunes (actuellement « Amitiés Saint-Martin ») qui accueillit la communauté chrétienne locale.

Les travaux programmés nécessitaient un nouveau lieu de culte. C’est le local des jeunes (actuellement « Amitiés Saint-Martin ») qui accueillit la communauté chrétienne locale.

 
Janvier 1975 vit l’arrivée des ouvriers. En l’espace de quelques semaines, l’intérieur du temple changea radicalement de visage pour revêtir celui d’un endroit sinistré, encombré de mille et une choses.

Janvier 1975 vit l’arrivée des ouvriers. En l’espace de quelques semaines, l’intérieur du temple changea radicalement de visage pour revêtir celui d’un endroit sinistré, encombré de mille et une choses.

 
La tranche des travaux la plus importante fut sans conteste la mise en place des installations de chauffage.

La tranche des travaux la plus importante fut sans conteste la mise en place des installations de chauffage.

 
Lors des travaux, on s’aperçut que l’entrée entre le porche et la grande nef était constituée à l’origine par un arc de décharge. Il fut décidé de restituer cette entrée prenant toute la largeur du narthex et constituant pour notre église une belle originalité.

Lors des travaux, on s’aperçut que l’entrée entre le porche et la grande nef était constituée à l’origine par un arc de décharge. Il fut décidé de restituer cette entrée prenant toute la largeur du narthex et constituant pour notre église une belle originalité.

 
Durant toute la période des travaux, les abords immédiats de l’église s’apparentèrent  à un champ de manœuvres.

Durant toute la période des travaux, les abords immédiats de l’église s’apparentèrent à un champ de manœuvres.

 
Les travaux de plafonnage contribuèrent à redonner au sanctuaire une image plus sympathique.

Les travaux de plafonnage contribuèrent à redonner au sanctuaire une image plus sympathique.

 
L’objectif grand-angulaire permet ici de faire découvrir la physionomie nouvelle de l’église, bien différente de l’ancienne.

L’objectif grand-angulaire permet ici de faire découvrir la physionomie nouvelle de l’église, bien différente de l’ancienne.

 
En août 1976, on mit le turbo pour faire avancer les travaux. A l’occasion de la messe des défunts célébrée le lundi de la fête en septembre 1976, les fidèles purent exceptionnellement réintégrer l’église.

En août 1976, on mit le turbo pour faire avancer les travaux. A l’occasion de la messe des défunts célébrée le lundi de la fête en septembre 1976, les fidèles purent exceptionnellement réintégrer l’église.

 
Commencés en janvier 1975, les travaux de restauration s’achevèrent seulement dix ans plus tard.

Commencés en janvier 1975, les travaux de restauration s’achevèrent seulement dix ans plus tard.

 
A présent restaurée, notre église attire de nombreux touristes et amateurs d’art grâce à sa beauté et à la richesse de son mobilier. Merci à tous ceux qui ont œuvré à l’époque pour sa rénovation. Ayons également un sentiment de gratitude envers ceux qui ont bâti et entretenu ce magnifique édifice au cours des siècles !

A présent restaurée, notre église attire de nombreux touristes et amateurs d’art grâce à sa beauté et à la richesse de son mobilier. Merci à tous ceux qui ont œuvré à l’époque pour sa rénovation. Ayons également un sentiment de gratitude envers ceux qui ont bâti et entretenu ce magnifique édifice au cours des siècles !

 

 

Derniere mise à jour le 23/05/17 Derniers éléments ajoutés Recherche sur le site

 

EditRegion5 3/12/13